AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Jardin fleuri et cupcakes empoissonnés [PV Haru et son cupcake]


Ven 20 Jan - 19:26
avatar
Messages : 369
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 21

Fiche de Personnage
Années d'études : 3°C . 14 ans
Don/Forme animale :
Contractant : Ju.../ZBAF/

Voir la signature ?


Sorry I can't hear you over the sound of how awesome I am

Spoiler:
 



Mai Akiyama

Une jolie fleur dans une peau d'vache
Une jolie vache déguisée en fleur

Aujourd'hui était une belle journée. Pour cette saison d'hiver le ciel était d'un bleu éclatant et de chauds rayons de soleils faisait fondre quelques rares parcelles de neiges sur les balcons du pensionnats. Les oiseaux sortaient en chantonnant de belles mélodies de leurs voix aiguës, les fleurs écartaient délicatement leur pétales frissonnants sous la rosée matinale. Les jardins du campus étaient resplendissants comme à leur habitude et d'un calme absolu. Même les sources chaudes semblaient désertes. Et pourtant tout cette beauté, toute cette sérénité semblait compromise par la présence d'une personne, d'une seule et unique personne. Une petite fille en chemise blanche dentelée et en jupette bleue marine, les cheveux coiffées avec une courte queue de cheval qui lui donnait un air adorable. Et pourtant! La demoiselle n'a rien d'une pure jeune fille ou d'une enfant de choeur. Si l'hypocrisie et le mensonge donnaient une descendance fertile cette descendance aurait sûrement le nom de Mai Akiyama. Après tout, sous ses airs charmants la petite brunette est tout simplement la plus grande arnaqueuse de Tsukimori, sous une couverture d'élève modèle infaillible. Elle semblait tout de même si heureuse dans ces moments-là, sautillants sur le sentier au milieu des tulipes et des fleurs des champs (oui il y a des tulipes même en hiver ici. Sûrement dû à un don lié aux fleurs ou quelque chose du genre. Riend e très étonnant en l’occurrence.)
Elle chantonnait à pleins poumons une de ces chansons folkloriques que l'on nous apprend dans notre jeunesse et que l'on retient avec le coeur:

-Clap, clap, clap !

Elle se perd dans les chansons de son enfance et s'écarte des petits chemins qui traversent les étendues fleuries

-Des berges d'Hakodate, si l'on regarde Hokkaidô

Quelque chose contre son pied qui remue. Est-ce insecte, un animal ou bien une tête décapitée qui traîne entre les fleurs ? Peut importe, sans un regard elle frappe dedans. C'était sur son chemin. C'était en tord.

A force, les larmes coulent, ploc ! ploc !

Et son sourire est éclatant. Hier les affaires étaient bonnes et lui avaient rapportées une petite fortune. Aujourd'hui la journée promettait d'être tout aussi heureuse.

Essuyons nos larmes sur la manche, essuyons !

Et c'est vagabondant seule dans les fleurs qu'elle chante, sans sa fidèle soeur, sans son fidèle Bear juste avec ses fidèles mensonges et sa bonne humeur de pétasse.

-Lavons, lavons cette manche qui a servi !

Pourquoi tu es là déjà? Aucune idée. Une envie de prendre l'air après s'être réveillée tôt. Ce genre de délicieuses idioties d'humains qui vous prennent parfois.

-Pressons, pressons cette manche lavée !

Etc'est au milieu du parterre qu'elle se trouve maintenant. Quelques fleurs lui bloquent le chemin. Quelle idiotie leur a-t-elle pris de pousser en cet endroit. Et elle marche dessus comme elle marche sur le monde.

-Séchons, séchons, cette manche pressée !

Au loin une figure humaine se distingue, à l'ombre d'un petit arbre. Parfait, le prédateur a trouvé sa proie. Elle baisse le ton et continue à chantonner cette comptine qui lui brûle le bout des lèvres.

-Déposons, déposons cette manche séchée !

L'humain devient homme. Plus âgé. Bizarre. Il semble vouloir apprécier son repas. Ainsi la gourmandise sera son péché, et bientôt sera-t-il confronté à l'orgueil et la malice. Encore elle se rapproche et chante en abaissant sa voix pour que seules les fleurs piétinées sous ses bottines marines puissent l'entendre

Plions, plions cette manche déposée !

Et ce vague souvenir d'innocence te retiens d'aller plus loin. Qu'attend-tu odieux spectre du jour éveillé? Un dernier vers, un dernier vice avant d'attaquer ?

Rangeons, rangeons cette manche pliée.

Et après ceci elle ferme sa bouche, se faufile discrètement entre les fleurs, elle est ombre elle est chat elle est voleur ou bien Mai tout simplement. Sans le moindre bruit elle jette un discret coup d'oeil à son sac et attrape un boite-repas noire avant de se fondre dans un massif coloré et disparaître plus loin. La boite est simple. La boite sent bon. Elle l'ouvre. Des cupcakes. Très bien, Jun apprécie ces sucreries elle n'oublie pas sa soeur et en garde un dans sa poche, puis range la boite dans une pochette en jean qui lui pend en bandoulière. Et elle s'écrie comme si elle venait d'arriver et qu'elle pensait être la seule au monde.

-Quel temps magnifiiique! J'ai bien fait de venir prendre mon petit déjeuner ici !

Il n'y avait plus qu'à attendre et commencer l'arnaque.
Aujourd'hui était une belle journée.
Qui fait la belle et qui vous attache
Puis, qui vous mène par le bout du cœur
 

Jardin fleuri et cupcakes empoissonnés [PV Haru et son cupcake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» pour les amoureux de jardin
» Les travaux au jardin
» 04. Des cupcakes pas comme les autres (2) [TERMINE]
» Le jardin des amants...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tsukimori™ :: Jardins fleuris-