AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

La gourmandise est un vilain défaut. [Pv : Hota-senpai]


Mar 20 Déc - 15:22
avatar
Messages : 62
Date d'inscription : 26/10/2011
Age : 21

Fiche de Personnage
Années d'études : 1ère année - 12 ans :3
Don/Forme animale :
Contractant : /?/

Voir la signature ?



Emi & Emu Suzuki
Les mômes rusés & la gamine déjantée.
Mange, tu sais pas qui te mangera ♫ !




« Emi Suzuki & Hotaru Ghost & Emu Suzuki »

« Quand une gourmande rencontre un couple de gourmand, ça fait une explosion de chocolat. »

    C'est drôle, eux qui sont plutôt de vrais lève-tôt, aujourd'hui les jumeaux Suzuki avaient halluciné en consultant leur réveil. Il fallait voir leur tête ! On aurait dit qu'il avait été en boîte toute la nuit. De plus, ils s'étaient tous deux réveillés avec un mal de gorge et leur tête leur faisait tellement mal, qu'on aurait dit que quelqu'un avait joué au bowling avec. Et rien que le petit bruit perçant de leur réveil avait résonné dans leur tête comme si un avion s'était scratché juste à côté d'eux. Tout ça pour dire que les deux poussins s'étaient réveillés très tard par rapport à d'habitude, tout ça à cause d'une vulgaire grippe, ce qui eut pour effet de les rendre de trèèèès mauvaise humeur. Et prenons garde aux jumeaux lorsqu'ils sont de trèèèès mauvaise humeur ! Même de bonne humeur ils sont rusés et peuvent préparer des coups lorsqu'on ne s'y attend pas, qui font souvent très mal. Alors imaginez comment peuvent être les coups et les méchancetés des jumeaux quand ils sont de trèèèès mauvaise humeur, comme aujourd'hui ! Car, de plus, ils peuvent avoir 40°C de fièvre, ils sortiront toujours pour aller faire des conneries, comme d'habitude. Les Suzuki, c'est du caoutchouc et même leur grande sœur est une brute épaisse pas douillette du tout.

    Les deux mômes se levèrent donc à une heure pas possible. Ils étaient encore endormis quand ils décidèrent enfin d'aller s'habiller. Comme d'habitude, ils ne prirent pas la peine de faire leur lit et, quand ils furent enfin prêts, ils descendirent. Comme par hasard, dans la cantine, le membre du personnel, plus précisément les cuisinières, préparaient le repas du midi. Il était 11 heure, 11 heure ! Et les jumeaux avaient l'habitude de se lever à 6 heures... Une chance qu'ils n'aient pas cours ce matin là. Les p'tiots se dirigèrent vers les cuisinières. Trois d'entre elles faisaient à manger et deux nettoyaient les plateaux. Les jumeaux s'approchèrent des deux femmes qui nettoyaient les plateaux. Grossière erreur; elles étaient en train de se plaindre car quasiment la moitié du pensionnat salissaient plus leurs plateaux que leur assiette en mangeant.

    « B'jour m'dame. On a très faim et on est malades... »
    « ..du coup on a raté la pause du p'tit dej', alors euh...on aimerait bien avoir juste au moins quelque chose de plus résistant dans le corps... »
    « C'est pour mieux étudier ! »

    Les deux enfants se regardèrent puis regardèrent la vieille femme. Elle était moche, c'était pas plaisant à voir. Et je ne dis pas ça parce que les jumeaux la trouvaient laide et immonde, tout le monde la trouvait vilaine. Enfin, en général, les femmes de ménage n'étaient toutes pas très jolies. Les deux blondinets firent leur sourire d'ange. En fait, ils se foutaient des études. Étudier ? Pour quoi faire ? Ça ne servait à rien quand on voulait devenir agent secret, voleurs ou faire partie d'une mafia. Le mot "scolaire", le mot "étude" et même le mot "cahier" n'était pas dans leur langage. Ni le mot stylo, ils détestaient écrire. En fait, ils n'étaient que deux pauvres bons à rien. Ils ne sortaient leur intelligence seulement pour faire des bêtises et emmerder le monde et encore, ils ne pensent pas le moindre du monde à la dangerosité de leurs taquineries. Ils ne font attention qu'à leur sécurité, vilains égoïstes ! Pourtant, dieu sait combien ils sont intelligents et rusés !

    Enfin bref. Les jumeaux étaient tombés sont la seule vieille qui n'était pas dupe et naïve et qui avait un cœur tellement bourré de béton qu'elle ne fit même pas attention à la tête angélique des petits jumeaux.

    « Et puis quoi encore ? On travaille, nous ! Vous n'aviez qu'à vous réveiller comme tout le monde à 7 heures, malade ou pas ! Moi j'ai bien un œil en moins et je travaille ! Déguerpissez, voyous ! »

    Sa voix était rauque et rugueuse. Elle fit signe aux jumeaux de s'en aller et pesta contre eux avant de continuer son travail. Il est vrai qu'elle avait un œil en moins, mais lorsqu'elle la perdu, à mon avis elle n'était pas en train de travailler ! Emi fronça les sourcils en se mordant les lèvres et se tourna vers son frère qui se rongeait l'ongle du pousse en ruminant sa colère. Il était plus malade qu'elle et il avait un plus gros appétit. Il avait donc plus faim que sa sœur cadette.

    « Grognasse... »

    Ils n'avaient pas renoncé pour autant !
    Les deux p'tits diablotins se dirigèrent vers celles qui faisaient à manger. Elles ne pestaient pas, c'est déjà pas mal ! Emi choisit soigneusement laquelle ils allaient aborder en premier car son frère n'était pas d'humeur à réfléchir. Elle sentait que si la prochaine les rejetait comme l'autre il n'allait pas contenir sa colère plus longtemps. Quand je vous dis qu'ils sont de mauvaise humeur ! Les deux têtes blondes se dirigèrent vers la femme qui s'occupait de préparer les desserts. Elle sifflotait gaiement, Emi avait bien choisit la victime ! La femme, voyant les joues d'Emu rougies par la colère et les yeux d'Emi remplis de fausses larmes, leur demanda ce qu'il se passait.

    « Snif..Mon frère et moi on est ma..malade alors on a pas pût se réveiller plus t..tôt... »
    « Alors on a très faim... »

    La femme les regarda, surprise et attendrie à la fois. Elle leur sourit et leur tendit deux parts de gâteaux et deux grosses pommes rouges et juteuses que les jumeau s'empressèrent de prendre avant qu'elle ne change d'avis.

    « Oh les pauvres p'tits bout d'chou... Ils me font pitié avec leur bouille de bébé. Tenez c'est pour vous, mais chut, d'accord ? »

    Une fois repus, leur mal de tête s'était envolé et leur gorge les brûlait moins qu'à leur réveil. Malgré tout, leurs oreilles étaient restées sensibles au bruit. Ils avaient bien mangé, surtout leur part de gâteau, gourmands comme ils sont ! Mais Emu n'avait toujours pas avalé ce qu'il s'était passé avec la vieille femme. Il était rancunier, très rancunier. Il était le genre de garçon bourru qui croyait pouvoir rejeter et emmerder tout le monde mais qui haïssait qu'on lui touche ne serait-ce qu'un seul de ses beaux cheveux blonds. Il ruminait toujours sa vengeance et, inconsciemment, sa sœur la trouva bien avant lui.

    « Ne, ne, Emu-tsuin ! Tu sais quoi, quand elle a été cherché les pommes, dans le frigo j'ai vu pleiiiin de desserts à l'intérieur ! Le pire c'est que y'a plusieurs frigos, tu te rend compte ? »
    « Oh Emi-chou, t'es trop une boss' ! La voilà ma vengeance ! On va rester ici jusqu'à ce que ces vieilles peaux s'en aillent et on ira voler tout c'qu'y a dans le frigo ! »
    « Ouaiiiiiiiis ! Comme des vrais espions, on va jouer les agents secrets ! »

    Aussitôt dit, aussitôt fait ! Les femmes s'en allèrent et les jumeaux s'étaient tous deux introduit dans la cuisine... Mais comment peuvent-ils savoir que quelqu'un les a déjà devancé ?

C'est Fort En Chocolat ♫

[HS- Trois pages d'Open Office, désolée pour le pavé, c'était plus fort que moi ;;'...]
 

La gourmandise est un vilain défaut. [Pv : Hota-senpai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La gourmandise est un vilain défaut!
» La gourmandise est un vilain défaut... Qu'ils disent !
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La sagesse est un vilain Défaut [LIBRE]
» La curiosité est-elle un vilain défaut ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tsukimori™ :: Cantine & Cuisines-