AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Sugar Sweet Nightmare [PV Jun]


Lun 31 Oct - 20:26
avatar
Messages : 369
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 22

Fiche de Personnage
Années d'études : 3°C . 14 ans
Don/Forme animale :
Contractant : Ju.../ZBAF/

Voir la signature ?


Sorry I can't hear you over the sound of how awesome I am

Spoiler:
 



Mai Akiyama



Who is Killing Me ?

Pourquoi tout le monde s'excitait-il lors de la pitoyable fête qu'est Halloween? Pourquoi les gamins pleins de rêves sortaient leurs plus beaux costumes, pourquoi parcourraient-ils les rues avec leur sacs pleins de bonbons et de rêves terrifiants ? A la base Halloween n'est pas une fête si joyeuse. On cherchait à faire peur aux mauvais esprits qui apparaissaient à cette date. C'était un rituel. Aujourd'hui cette coutume est devenue, comme beaucoup d'autres, un autre type de buisness. On vous vend les déguisements, les sucreries, les accessoires, les citrouilles, les lanternes, les décorations. Tout est commercial de nos jours de toute façon, ce monde pourri ne cherche qu'a mettre un prix sur les moindres instant de bonheur de votre vie. Et ce commerce marche plutôt bien il faut le dire.

Malgré tout Mai aimait bien Halloween. Probablement car cela lui donnait une occasion de s'amuser avec Jun. Bien sûr elle ne croyait plus aux forces surnaturelles depuis longtemps. Les citrouilles enflammées, les squelettes, les fantômes, les vampires et tout le gentil arsenal de monstres bizarres et sanguinaires disponible en ce jour précis ne lui faisait pas peur. Qu'ils soient vrai, qu'ils soient faux qu'importe, une Mai en quête d'argent était bien plus effrayante. Halloween ça la faisait bien marrer, dans tous les sens du terme.
C'est d'ailleurs un peu pour ça qu'elles avaient décidé de partir en exploration de la terrifiante maison hantée située près du pensionnat. Nombreux élèves ne voulaient pas s'en approcher à cause de l'allure morbide de la maison. Il fallait plus qu'un manoir délabré et d'une nuit noire pour faire reculer les jumelles Akiyama. Leur costume n'avaient rien à envier aux plus grand cosplayeurs du monde, avec leur petites robes rouges aux manches bouffantes blaches, leur noeud chauve-souris et leur barettes de vampires. Toute exploration mérite une tenue adaptée, vous imaginez Indiana Jones en tutu rose dans la jungle vous? Pas moi.
Vous vous doutez effectivement que cette visite surprise dans la maison de l'horreur n'était pas sans but. Elles n'allaient pas se contenter d'une simple visite libre dans les couloirs sombres, mais avaient bien l'intention de chiper tout ce qui serait bon à vendre. Bien sûr. Mai est trop vieille dans sa tête pour se contenter d'un loisir pur et innocent.

Elles partirent le soir, les bons voleurs accomplissent leur méfaits la nuit. Mêlées aux ombres de la nuits elles traversèrent le fossé par le pont levis et se faufilèrent dans les couloirs. Mai fit la moue. A part de vieux tableaux en lambeaux et sans valeurs et des toiles d'araignées ils étaient complètement vides. En tout cas pour un décors c'était étonnamment bien fait. On disait beaucoup de mal du pensionnat et pourtant le personnel se donnait bien du mal pour donner à leurs élèves une attraction digne de ce nom. Elle regarda le vieux tapis poussiéreux à ses pieds, il semblait être ici depuis des années, même les mygales dans les coins de la pièces paraissaient vraies. Elles continuèrent leur route en silence quand Jun s'arrêta.

-J'ai faim.

Sa soeur cadette lui fit signe de baisser d'un ton. Elle n'avait pas très envie de croiser d'autres élèves, du moins pas sans couverture. Si elles en voyait elle mimerait le vrai vampire pour les faire fuir et peut-être récupérer une babiole ou deux qu'elle laisseraient tomber ou lui lancerait à la figure. Mais vous avez déjà entendu un monstre assoiffé de sang dire "j'ai faim" avec la même voix qu'une gamine de primaire qui attend son goûter ? Elle chercha des yeux une pièce qui apporterait le salut à sa soeur -ou du moins celui de son estomac- et son regard s'arrêta sur une pièce qui semblait être une cuisine. Elle s'en approcha à pas de loup, ou devrais-je dire avec la discrétion d'un vampire et vérifia que la voie était libre. Une fois les lieux sécurisés elle fit signe à sa jumelle de venir et alluma sa lanterne citrouille. Mais non elle ne l'avait pas achetée idiots, Mai est l'arnaqueuse pas le pigeon. Elle l'avait piqué à un camarade de classe étourdi. Elle éclaira les lieux. Et chuchota:

-Y'a ptêtre quelque chose à bouffer.

Elle rajouta sur le ton de l'humour et d'un léger sourire sadique qui en disait long sur son coeur.

-Sinon on ira boire le sang des idiots qu'on rencontrera Krihihi.

La soirée promettait d'être amusante.



Dernière édition par Mai Akiyama le Mer 9 Nov - 9:51, édité 2 fois

Mer 2 Nov - 13:30
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 21

Fiche de Personnage
Années d'études : 3ème année - 14 ans)
Don/Forme animale :
Contractant : Nobody~

Voir la signature ?



Jun Akiyama

Une maison hantée, des toiles d'araignées, une peluche-vampire et des jumelles plus effrayantes qu'un fantôme.


Halloween. Jun, comme toute gamine digne de ce nom, adorait Halloween, et ce pour plusieurs raisons. D'abord, raison évidente, cette fête permettait de récolter plein de bonbons, gratuitement et en s'amusant. Ensuite parce qu'elle pouvait alors équiper son cher nounours en peluche, Mr. Bear, de son déguisement spécial Halloween. Chaque année, elle lui fabriquait un petit costume de monstre. Aujourd'hui, elle s'était mise en tête de le transformer en vampire. Elle lui avait confectionné une cape en tissu, édentée sur les bords, qu'elle avait ensuite nouée autour de son cou. Elle avait aussi fabriqué deux dents en papier blanc, les avait reliées entre elles avec un fil de pêche de la taille de la tête de sa peluche, laissant un espace de la longueur de la bouche de l'ours entre les fausse dents puis avait mit ce qu'elle avait obtenu sur Mr. Bear. Le résultat était plutôt amusant à voir. Il ne faisait pas peur, loin de là, mais le déguisement était plutôt réussi. Si Jun aimait Halloween, c'était aussi et surtout parce que cette fête était une bonne occasion pour passer plus de temps avec sa soeur, Mai. Déjà, habituellement elles sont toujours collées ensemble, eh bien lors d'Halloween c'est pire. Elles ont même leurs déguisement assortis.

Les citrouilles, les sorcières, les vampires, les zombies... Jun n'est pas une trouillarde, loin de là. Mais il arrivait que certains déguisements très réussis l'effraient parfois. Sauf quand Mr. Bear et Mai, enfin surtout Mai, sont là; avec eux, Jun n'a jamais peur. Quand bien même le terrible fantôme dévoreur de nounours surgirait devant elle, avec eux près d'elle, elle n'aurait pas peur. Enfin, peut-être un peu quand même. Mais elle était certaine que Bear éloignerait tout les monstres tellement qu'il était beau, effrayant, imposant et qu'il avait la classe dans son costume de vampire. Et puis, au pire, Mai trouverait bien une idée pour faire fuir le méchant fantôme. Elle a toujours des idées, Mai. D'ailleurs, c'était elle qui avait eu l'idée de s'aventurer dans la maison hantée. Une bonne occasion de récolter des objets à revendre à des pig... enfin à des gens, tout en s'amusant. Jun avait approuvé l'idée de sa soeur sans hésiter. Elle est toujours d'accord avec sa jumelle. Mai elle a toujours raison, donc elle a raison d'aller à la maison hantée pleine de fantômes et de toiles d'araignées. CQFD.

C'est ainsi que les jumelles Akiyama se décidèrent à "visiter" la maison hantée. En "empruntant" quelques objets au passage. Jun rayonnait de joie. Elles avaient définitivement la classe, dans leurs habits de vampires. Bon, elles n'étaient pas vraiment effrayantes, à cause de Jun. La fillette avait emporté Mr. Bear avec elle, et bien que portant son costume de vampire lui aussi, il n'était vraiment pas intimidant. Plutôt mignon et amusant, en fait. Les soeurs s'enfoncèrent dans la maison abandonnée. Mai pestait. Elle se plaignait du fait qu'il n'y avait rien de valeur. Pas vraiment étonnant, au fond. Jun était elle aussi un peu déçue, mais tout ce dont elle se souciait vraiment était le fait qu'elle avait peur de salir sa peluche. Le pauvre risquait de finir plein de poussière et de toiles d'araignées.

Elles étaient dans un des grands couloirs de la maison abandonnée, lorsque Jun s'arrêta.

-J'ai faim.


Elle parla fort, et sa voix aïgue de gamine de primaire dû s'entendre dans tout le bâtiment. Mai lui fit signe de baisser le ton. Il était vingt-deux heures, voire plus, et Jun n'avait pas mangé. Elle avait tout simplement oublié, trop occupée à préparer son expédition. En fait, elle n'avait pas eu à prendre grand-chose, mais elle avait passé tout son temps à faire le costume de Mr. Bear. "Pour que tout le monde soit assorti" avait-elle expliqué à sa jumelle.

Par chance, elles se trouvaient près d'une salle qui ressemblait à une cuisine. Mai s'approcha, vérifia que la voie était libre et fit signe à Jun de s'approcher. Mai éclaira les lieux avec leur lanterne-citrouille fraîchement... acquise dirons-nous, et déclara :

-Y'a ptêtre quelque chose à bouffer. Sinon on ira boire le sang des idiots qu'on rencontrera Krihihi.

Le ventre de Jun se mit à gargouiller. Alors, elle s'aventura dans la cuisine et se mit à fouiller les tiroirs,sans même prêter attention à toutes les toiles d'araignées qui se trouvaient là. La cuisine était comme toutes les autres pièces, c'est-à-dire vieille et poussièreuse, avec des meubles cassés, des placards ne se fermant plus, des couteaux avec du sang dessus (enfin, c'était sûrement du ketchup...) et tout ce qu'il fallait pour que la salle ressemble à une pièce de maison hantée selon les clichés habituels. Jun fouillait les tiroirs un à un, mais très rapidement. Tout d'un coup, elle s'arrêta, referma le tiroir qu'elle était en train d'ouvrir, se plaça devant un autre qu'elle avait fouillé quelques temps plus tôt, le réouvrit, regarda dedans, le referma pour être sûre, le réouvrit, le rereferma, le réouvrit puis s'exclama :

-Maaaaaaai... j'crois que j'ai trouvé quelque chose !


Dernière édition par Jun Akiyama le Mar 13 Mar - 11:16, édité 1 fois

Lun 7 Nov - 19:29
avatar
Messages : 369
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 22

Fiche de Personnage
Années d'études : 3°C . 14 ans
Don/Forme animale :
Contractant : Ju.../ZBAF/

Voir la signature ?


Sorry I can't hear you over the sound of how awesome I am

Spoiler:
 



Mai Akiyama
Aujourd'hui j'ai visité une maison hantée...


Il n'y avait rien de rien dans cette putain de cuisine. Rien à part des vieux tiroirs déboîtés, un carrelage en miette et couvert de tâches pourpres qui lui donnait l'effet d'avoir servit de tapis pour "Massacre à la Tronçonneuse". Tout était poussiéreux, sale... Et poussiéreux et sale. Elle ouvrit un des rares tiroirs qui avait gardé sa fonction première, à savoir être fermé et contenir des objets, et se prit une bouffée de saletés de vieillissantes dans la figure ce qui lui prit les narines et la fit éternuer plus d'une fois. Elle scruta l'intérieur. Rien à vendre, rien à manger, bref rien d'utile. Elle grogna dans grognement qu'elle utilisait dans ses courantes situations grognagnesques qui font inventer des mots à la joueuse. Bref. Passons. Si on était dans une sorte de jeu vidéo l'objectif à remplir n'était pas de trouver de l'argenterie de pure valeur ou quoi que ce soit, la récolte d'item n'est que facultative enfin! Mai ne passe pas son temps à ça... Elle n'est pas... Radine ? Non là son instinct maternel, protecteur, avait été déclenché par trois uniques mots quelques instants plus tôt. Soit "J' + ai + faim" sortit de la bouche de sa tendre et bien aimée grande soeur. Jun avait faim. Evidemment elle n'avait pas mangé depuis le quatre heures cette cruche. Oui j'ai bien dit cruche, quitte à me faire trucider par mon personnage je préfère dire la vérité. Non je ne dirais pas que Jun est merveilleusement intelligente et décrochera sûrement un prix nobel. PARCE QUE C EST FAUX VOILA. Tout le monde sait que les neurones de Jun ont été aspiré par sa cadette dans le ventre de leur mère. Et en ce moment elle avait le ventre aussi vide que la tête d'ailleurs. Donc oui là Mai n'a pas le choix elle doit lui trouver de quoi se nourrir. Sinon quoi elle se coupera le bras pour la nourrir. Ou elle ira chercher le bras de quelqu'un d'autre. Tant qu'à sacrifier un membre cela sera fait pour le don d'organe ça rapporterai plus d'argent. Vous pensez qu'ils reçoivent les bras? Bien une fois de plus passons. Pour le moment je disserte que la passionnante vie de Mai puisqu'en fait il ne se passa rien durant plusieurs minutes. A part un bruit frénétique de tiroir qui s'ouvre et se referme du côté de Jun Ca rend le récit plus réaliste si vous le lisez en real time non? Allez un bruit de tiroir. Encore un. Un dernier? Un de plus? Hein hein vous en avez marre hein? Suspense suspense mais que va-t-il se passer?

-Maaaaaaai... j'crois que j'ai trouvé quelque chose !

Quelle scénario haletant! Tous ces bruits de tiroirs pour... Ca eh oui. Action-réaction Mai a rejoint sa soeur. Elle lança un regard suspicieux dans le tiroir. Si c'était de la nourriture il fallait oublier. Soit c'était là depuis un bout de temps et donc périmé, soit c'était une blague des profs et donc pas comestible. Elles auraient plus vite fait de voler des barres choco aux super U humains qui devaient se trouver aux étages plus haut ou dans les alentours.

-Fait voir ?

Elle arqua les sourcils et laissa sa bouche pendants (quelque chose comme ça : D8>, quoi on s'en fout? C'est mon rp j'en fait ce que je veux NA)
Une poupée. Une pauvre petite poupée en doudoune orange avec une gueule plus moche que King Kong après un match de boxe contre Godzilla. Elle la prit par le pied pour mieux l'observer et laissa échapper un argument soutenu et constructif comme toujours :

-Trop Laid.

-Non mais dit donc on vous a rien demandé petite peste !

Elle poussa un petit cri aigu qu'elle s'empressa d'étouffer pour des raisons stratégiques et le balança contre le mur sur lequel la petite chose immonde s'écrasa dans une flaque pourpre. Les jumelles se rapprochèrent intriguées avant que plusieurs paires de voix derrières elles les firent sursauter. Une dizaine non une vingteine de petites poupées plus ou moins identiques sortait leur tête de tous les recoins marmonnant avec une petite voix plaine de rancoeur "Kenny ?" Kenny ?" "Kenny est mort!" "Non Kenny!" " Les enfoirées elles ont tué Kenny !" "Pourquoi Kenny!" "'inquiète on le recussitera avec les dragonballs...." "Ca existe pas idiot faut venger Kenny" "Sus aux assassins! Pour Kennyyyyy"
Là le lecteur doit se dire WHAT THE FUCK. C'est marrant Mai aussi. Et Jun aussi d'ici là qu'elle ai compris la situation. Mai réfléchit deux secondes. Pour quoi ces machins parlaient? La voix de la sagesse lui donna la réponse et elle sortit une autreremarque fort intéressante :

-Déliiiire des jouets automatisés! Leur physique est affreux et ils ont des noms de merde mais pour noël on en tirera bon prix. Contente d'avoir ramené plusieurs sacs. On ira manger après Jun Okay? Une occasion pareille ça se loupe pas.
Bref. J'ai visité cette maison hantée


Dim 13 Nov - 18:13
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 21

Fiche de Personnage
Années d'études : 3ème année - 14 ans)
Don/Forme animale :
Contractant : Nobody~

Voir la signature ?



Jun Akiyama

Who is Kenny ? Kenny is...

Une poupée. Le seul truc qu’elle avait trouvé d’un tant soit peu intéressant était une poupée. En fait, si Jun avait fait tant de manège avant de se décider à appeler sa sœur c’était parce que son cerveau ne pouvait se concentrer que sur une seule chose à la fois ; là, on l’occurrence c’était trouver de la bouffe. Pas s’arrêter dès qu’elle trouvait un truc bizarre dans un tiroir ! Parce que cette poupée était bizarre, oui. Incroyablement moche. Jun, qui connaissait pourtant des tas et des tas de poupées différentes n’en avait jamais vu une aussi laide. Même elle qui adorait les peluches en tout genre n’aurait jamais voulu d’un truc pareil. Pendant que la fillette, déçue, constatait que cette chose était tout à fait immangeable –ça se devinait facilement vu la tronche de la « poupée »- et ne pouvait même pas faire office de doudou à dorloter le soir, Mai s’était approché et contemplait d’un air écœuré le contenu du tiroir. Et comme toujours, elle dit la vérité –enfin, la vérité aux yeux de Jun hein-, l’unique, la seule, celle que même Dieu Mr Bear ne pourrait contredire :

-Trop Laid.

-Non mais dit donc on vous a rien demandé petite peste !

Là Jun ouvrit grand les yeux et sera Mr Bear à l’en étouffer. Heureusement pour lui qu’il n’était qu’une peluche. Mai émit un petit cri et balança la poupée parlante à l’autre bout de la pièce. Le truc moche s’écrasa contre le mur et finit par baigner par terre dans une flaque pourpre rappelant du sang. Bah, c’était Halloween après tout, il fallait bien qu’il y ait un peu de sang à un moment non ? Les jumelles, intriguées, s’approchèrent de la chose visiblement inanimée lorsqu’une multitude de voix se mirent à parler en même temps. « Kenny ? » « Kenny ? » « Kenny est mort! » « Non Kenny! » « Les enfoirées elles ont tué Kenny ! » « Pourquoi Kenny! » « T'inquiète on le ressuscitera avec les dragonballs.... » « Ca existe pas idiot faut venger Kenny » « Sus aux assassins! Pour Kennyyyyy » A ce moment là, Jun pensa à plusieurs choses. Bon, pas en même temps, parce qu’elle était un peu trop longue à la détente pour réagir directement mais dans l’ordre : 1- Elle a trouvé une poupée (immonde) dans un tiroir. 2- La poupée a parlé et Mai l’a balancée contre le mur. 3- Le sol est tout sale maintenant. 4- D’autres poupées veulent venger « Kenny ». 4- La poupée a vraiment un nom de merde. 5- Ca lui rappelle un film à l’eau de rose américain qu’elle avait vu une fois : « Oh Jane… » « Oh, Kenny… » 6- Faudra laver Mr Bear en rentrant, il est tout sale. 7- Les poupées parlantes veulent venger Kenny. 8- « Sus aux assassins ! » 9- Les assassins, c’étaient elles. 10- Elle n’allait définitivement pas manger tout de suite. C’est arrivé à la neuvième pensée, soit environ vingt secondes après avoir entendu les voix des Kenny&co qu’elle réalisa que les poupées parlaient, voulaient venger leur ami, et donc leur voulaient peut-être du mal. Mais elle n’eut pas le temps d’avoir peur car c’est à ce moment-là que Mai dit une chose très intelligente :

-Déliiiire des jouets automatisés! Leur physique est affreux et ils ont des noms de merde mais pour noël on en tirera bon prix. Contente d'avoir ramené plusieurs sacs. On ira manger après Jun, okay? Une occasion pareille ça se loupe pas.

MAIS OUI ! Des jouets ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt ? Quoique non, c’était normal après tout : seule sa sœur aurait pu penser à ça. C’est elle qui sait toujours tout ! Le regard de Jun sur les espèces de lutins changea direct : de poupées laides, puis trucs parlants laids aux noms pourris effrayants ils étaient devenus des poupées parlantes laides aux noms pourris. Mais parlantes ! Et elles bougeaient en plus. Pile ce qu’il lui manquait. Jun a toujours rêvé d’avoir une poupée avec qui discuter. Les séances de thé entre elle et ses peluches deviendraient beaucoup plus passionnantes. Voilà qui permettrait de faire d’une pierre deux coups : elle aurait une poupée animée et en revendant les autres les jumelles se feraient plein d’argent. Oui, définitivement, la fillette adorait Halloween.

Les "jouets automatisés" s’approchèrent alors d’elles. Ils faisaient une quinzaine de centimètres et étaient tous aussi moches les uns que les autres. Sans réfléchir, Jun se mit à courir après eux pour les capturer. « ATTRAPEZ-LES TOUS YEAH ! » Lorsqu’ils comprirent ce qu’elle voulait faire, ils s’enfuirent en courant dans tous les sens. Quelques téméraires foncèrent droit sur elle, espèrant peut-être la renverser. C’était inutile, bien entendu. Ils finirent au fond d’un sac, destinés à être revendus. Elle en attrapa ainsi une dizaine. Elle courait après un autre lorsqu’elle entendu l’un des jouets s’écrier : « Grand Chef Bryan ! ». Elle pila net. Elle avait toujours rêvé d’avoir une peluche nommée Bryan placée dans la cuisine, après avoir vu le fameux sketch "Where is Bryan ? Bryan is in the kitchen." C’était un nom de merde, mais c’était un de ses rêves bizarres de gamine. Du genre gamine de six ans. Une voix autoritaire retentit alors :

-STOP !


Jun arrêta de pourchasser la malheureuse “poupée” et se retourna. Un énième jouet s’était avancé. Plus petit que les autres, mais tout aussi moche, ce qui le différenciait surtout était sa barbe et son habit rouge, qui lui donnait l’air d’un vieux pépé gâteau. Le cerveau de Jun surchauffait. 1- Grand Chef, pourquoi ? Petit Chef lui irait mieux. 2- Il ressemblait fichtrement au Grand Schtroumpf. En beaucoup plus moche. 3- Bryan. 4- Il parlait et bougeait. Surprenant tout le monde, sauf peut-être Mai, la fillette se jeta soudainement sur le nouvel arrivant en s’écriant :

-UNGRANDSCHTROUMPFenplusmocheQUIS'APPELLEBRYAAAAAAAAAAAAAAAAN !



Dernière édition par Jun Akiyama le Mar 13 Mar - 11:19, édité 2 fois

Sam 19 Nov - 16:59
avatar
Messages : 369
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 22

Fiche de Personnage
Années d'études : 3°C . 14 ans
Don/Forme animale :
Contractant : Ju.../ZBAF/

Voir la signature ?


Sorry I can't hear you over the sound of how awesome I am

Spoiler:
 



Mai Akiyama


TWINS AKIYAMA VS BRYAN's BAND

On lui avait donné de surnoms durant sa vie. Les profs l'appelaient "l'élève parfaite", les idiots "la roxxor ta mère" les un peu plus évolués "la fayote" et les plus intelligents "l’arnaqueuse". Aujourd'hui Mai avait une nouvelle appellation. VOUS AVEZ OBTENU UN NOUVEAU TITRE FÉLICITATIONS. La tortionnaire de poupée dégueu. En tout cas c'est comme ça que ces poupées mécaniques l'appelaient entre trois cris d'effroi et avant d'avoir la tête fourrée dans un sac au milieu de leurs congénères. D'une manière ou d'une autre elle trouvait cela assez amusant. C'était un peu comme la cueillette des champignons mais en plus sportif et avec quelque chose de moins appétissant. Elles étaient vraiment affreuses ces poupées, avec leur peau verte plissées, leur gros nez et leur yeux globuleux qui menaçaient de sortir de leur orbite. Ceci dit, aussi laide soit la marchandise un jouet qui parle ça se vendrait toujours bien. Possibilité que ces machins soient vivants? Aucune. Bonjour je m'appelle Mai Akiyama je vois les esprits et multiplie mes reflets dans le miroir mais les lutins défigurés ça n'existe pas. Dieu n'est pas assez cruel pour créer quelque chose d'aussi moche. Elle en choppa un de plus pas la gorge, sourit et et se prit une casserole qui lui fonça dans la figure et la fit basculer sur le sol, laissant sa pauvre victime se réfugier derrière un vieux tiroirs. Elle se releva et avant même de réfléchir d'où venait cette putain de casserole qui laisserait un bleu sur son si beau visage une petite voix -mais toujours plus forte que les autres- fit trembler la pièce. ENfin autant qu'un petit machin bleu peut faire trembler une pièce.

-STOP !

Alors là on avait battu le record de mocheté. Encore plus petit, encore plus ridé, et avec une grosse barbe blanche qui lui donnait un petit côté "papa nowel", côté accentué par l'espèce de leggings rouge qui lui servait de pantalon. C'était d'un manque de goût affligeant mais vieux valait ça que le voir à poil. Elle regarda Jun qui était comme figée depuis l'arrivée de poupée-bleue-papa-noël-man, que ses compères semblaient appeler "Grand chef Bryan" . Ce qui, entre nous, expliquait beaucoup de chose, si ce machin était l'ancêtre tout puissant du village on comprend mieux la gueule de la descendance. Soudain son aînée réagit de manière assez... Perturbante.

-UNGRANDSCHTROUMPFenplusmocheQUIS'APPELLEBRYAAAAAAAAAAAAAAAAN !

Non mais là non Jun. C'était vraiment très très très cruel pour les shtroumpfs d les comparer ensemble. Okay ils étaient aussi petits, d'accord celui-là avait la peau bleue, on admet aussi que la barbe blanche, le bonnet de tapette et le string rouge ça rappelle ce bon vieux Grand Shtroumpf, mais NON IL Y A DES LIMITES. Et puis les shtroumpfs c'est pas de ton âge ma petite Jun, on sait tous que les pour se reproduire les mâles vont tous voir la même femelle, étant donné qu'il n'y en a qu'une, moins de dix-huit ans les shtroumpfs Junette, et ton âge mental est d'à-peu-près cinq ans. Perturbant je disais, oui cette comparaison était tout bonnement perturbante. Et puis why bryan spend all his fucking time in the kitchen d'abord. Va dans le salon mon vieux, regarde des émissions de beauté ça te fera pas de mal. Et c'est à la conclusion de ces pensées fort intéréssantes que Mai se prit une deuxième casserole. Ca commençait à faire beaucoup.

-Non mais oh stop là, vociféra-t-elle, qui est le (gros mot) de (gros mot) qui m'a balancé cette (gros mot) de casserole dans la tête; (gros mot) ça fait mal (gros mot). Va falloir revoir la programmation de ces j...

Elle se coupa net. Pas seulement les casseroles mais tout un tas d'ustensiles de cuisines lévitaient avec un air menaçant. Bryan fit un affreux petit rire qui lui enleva encore cinquante points à son score de charisme déjà pas bien élevé. Il sauta sur une chaise et la Bryan's Band se regroupa autour de lui, avec une confiance qu'ils n'avaient pas quelques instants plus tôt. Le fake grand shtroumpf leva les bras et cria d'un ton assuré:

-Humaines idiotes! Vous allez regrettez de vous en être pris au clan de la cuisine! Nous savons que vous voulez notre Précieux. Mais vous en l'aurez pas non moooj précieuuux... Euh notre précieux chers frères. Esprits de la cuisine joignez vos forces aux nôtres et écrasons ces fillettes insolentes!

Les rouleaux à pâtisseries, suivis de près des poêles et des casseroles acquiescèrent, et là Mai compris deux choses essentielles. La première c'est que Dieu était bel et bien un connard et avait donné vie à des machins pareils, et que ces pétasses de casseroles l'avaient non pas une mais deux fois frappées de leur propres volonté. Un fait fort intéressant, car la Bryan's Band perdait beaucoup d’intérêt d'un coup. Des jouets qui parlent c'est la classe, mais des animaux de compagnie avec une tronche pareille qui en voudraient, à part quelques gothiques aux goûts de chiottes? La deuxième chose suffisait à emplir de joie notre avide petite peste, et cette chose se résume en un seul mot. Précieux. Quoi de plus beau, de plus formidable que ce mot? Si toute la cuisine se mettait à le protéger ça devait être une marchandise de valeur qui lui rapporteraient bien plus que ce sac grouillant de choses immondes. Maintenant tout ce qu'elle avait à faire c'était l'obtenir, filer d'ici et payer le macdo à Jun. Et peu être capturer Bryan qui semblait lui faire envie vu qu'elle s'amusait à le tripoter de loin avec la patte de monsieur Bear, encore en mode inanimé, et fort heureusement car ce dernier n'aurait guère apprécié qu'on lui fasse toucher une horreur pareille. Mai mis les maisn sur les hanches et se planta devant toute la bryan band, avec un regard hautain qui les surpris tous, mêmes les tasses à cafés reculèrent un peu.

-Fufufu! Ne nous traite pas comme de misérables humains, affreuse-tête-bleue. Nous sommes les jumelles vampires qui ont vécu plus de deux mille ans. Maîtresses du manoir du démon Pourpre! Nous sommes... Mai et Jun Scarlet.

Un silence se fit dans la pièce. Une goutte de sueur coula sur le front bleu de bryan, les fourchettes frissonnèrent au fond de leurs tiroirs. Mai laissa cet instant pesant continuer un peu, juste assez longtemps pour que Jun abandonne Bryan pour se replacer à côté d'elle, probablement avec une idée du genre "Ca va être rigaulooo" Et sa cadette continua:

-Alors votre précieux comme vous le dite si bien, vus allez nous le passer. Tout de suite.

Le maître avait parlé.

Mar 29 Nov - 18:51
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 21

Fiche de Personnage
Années d'études : 3ème année - 14 ans)
Don/Forme animale :
Contractant : Nobody~

Voir la signature ?



Jun Akiyama
Mr Bear
ou l'art du karaté maîtrisé par une peluche...

Jun serrait à l'en étouffer le "Grand-Schtroumpf-Bryan-Très-Très-Très-Moche" (abrégé en GSBTTTM paske c'est plus classe), quand sa soeur se mit à déblaterer gros mots sur gros mots. Là, Jun compris qu'il se passait quelque chose. Surprise, elle lâcha Bryan. Mai ne parlait pas souvent de la sorte, enfin en tout cas pas devant sa jumelle... Le chef des lutins -qui appartenaient sûrement à la tribu des Hideux- émit un petit rire du genre "petit méchant très nul qui se prend pour le pire méchant du monde", qui lui donna l'air... l'air... l'air... ... L'air Bryan en fait. Il était si laid qu'un rire de ce genre lui convenait presque bien. Jun tourna la tête vers sa soeur, toujours entourée de casseroles volantes-frappantes. Les casseroles, LA future arme préférée des meurtriers. Multi-tâche, pratique, efficace, pas chère...*hum*

La fillette courut vers Mai, ayant un peu peur que les méchantes casseroles ne se mettent à la frapper de nouveau (et puis le rire de Bryan l'avait légèrement effrayée aussi...) ON NE TOUCHE PAS A SA JUMELLE NON MAIS ! Enfin, en général c'est plus Mai qui protège Jun que l'inverse, mais bon... La voix du gnome en chef retentit soudainement derrière elle :

-Humaines idiotes! Vous allez regrettez de vous en être pris au clan de la cuisine! Nous savons que vous voulez notre Précieux. Mais vous en l'aurez pas non moooj précieuuux... Euh notre précieux chers frères. Esprits de la cuisine joignez vos forces aux nôtres et écrasons ces fillettes insolentes!


Etrangement, les ustensiles de cuisines firent un mouvement de haut en bas - ce qui se rapportait sûrement à un hochement de tête. Jun aurait pu se demander plein de choses, comme par exemple ce qu'était ce Précieux, pourquoi les casseroles bougeaient alors qu'elle n'avait pas utilisé son pouvoir, pourquoi les gnomes étaient si laids, pourquoi Bryan s'appelait comme ça, pourquoi il était si mal habillé, pourquoi doit-on mourir, pourquoi a-t-on faim, pourquoi a-t-elle eu un don... Mais ça, c'était le boulot de Mai. Elle, elle écoute, elle comprend parfois, et elle exécute.

Alors, elle se désintéressa de l'étrange discours et s'avança vers le GSBTTTM, Bear à la main. La fillette se demandait si elle devait utiliser son don sur Bear. Mais, ronchon comme il était, il ne s'entendrait sûrement pas avec les joujous animés. Elle se contenta donc d'embêter Bryan avec Bear. Elle le lui agitait sous le nez -cela faisait un peu "Tu la vois la baballe ? Tu la vois ? Ben essaye de l'attraper !". Tout à son nouveau jeu - très amusant vu comment elle souriait -, elle entendit sa soeur commencer à parler.

-Fufufu! Ne nous traite pas comme de misérables humains, affreuse-tête-bleue. Nous sommes les jumelles vampires qui ont vécu plus de deux mille ans. Maîtresses du manoir du démon Pourpre! Nous sommes... Mai et Jun Scarlet.


Elle se leva prestement et la rejoignit en courant. Mai-Bryan-Mai-Bryan-Mai, elle ne faisait que ça depuis que les mochetés étaient apparues. Elle se plaça à côté d'elle et se retint de crier un "YEAH" qui aurait anéanti tout l'effet de peur que venait de créer sa soeur. Les lutins -que même le père noël en manque de main-d'oeuvres ne voudrait pas-, semblait trembler de peur. Jun en aperçut même un qui avait une trace humide sur le pantalon... "HAHA Y S'EST FAIT PIPI DESSUS" pensa-t-elle. Mais ça aussi elle se retint de le dire. Mai avait littéralement figé son auditoire, et Jun était consciente que sa soeur devait vraiment adorer ça. Tout le monde était suspendu à ses lèvres. Elle continua alors :

-Alors votre précieux comme vous le dites si bien, vous allez nous le passer. Tout de suite.

Jun ne tenait plus en place. Elle voulait savoir ce qu'était ce précieux. De la bouffe, peut-être. Son estomac s'était remit à crier famine. Elle s'apprêtait à se plaindre qu'elle avait encore faim -qui l'aurait rendue plus ridicule qu'effrayante- lorsqu'elle aperçut un gnome. Un gnome moche. Un gnome moche plus petit que les autres. Un gnome moche plus petit que les autres qui tenait la main à une gnomette -enfin un gnome très très mal maquillé avec des cheveux blonds en bataille-. Un gnome moche plus petit que les autres qui tenait la main à une gnomette et qui avait une barre chocolatée dans l'autre. Et pour une fois, son cerveau lui donna une idée. Une idée intelligente -enfin plus intelligente que les idées qu'elle a d'habitude. Mais bien sûr, elle ne réfléchit pas aux conséquences de sa lumineuse idée. Sans crier gare, elle brandit Bear, hurla "VAZY PRENDS LE GOUTER DU JOUJOU ET DONNE-LE MOI" et le lança de toute ses forces vers le gnome-moche-plus-petit[...]barre-chocolatée-dans-l'autre.

Jun avait bien visé, la peluche tomba pile poil sur le malheureux lutin. Et l'écrasa, bien sûr. Mais bon, heureusement pour les deux, Bear étant une peluche, il était plutôt léger. L'ours se releva et pesta :

-Purée petite, t'peux pas faire attention ? Ca fait mal !
Il regarda autour de lui et arracha la barre chocolatée des mains du petit. Bon... voilà je l'ai ta barre maintenant laisse-moi TRANQUILLE !

La "gnomette" à côté de lui s'évanouit. Il est vrai qu'on ne croisait pas des peluches de ce genre tous les jours, même quand l'on vit entouré d'ustensiles de cuisines qui bougent.

Silence. Pour la deuxième fois. Des murmures s'entendirent du côté des lutins "C'est quoi ce truc ?" "Pourquoi ça parle ?" "Il a des yeux bizarres" "J'ai peur..." "Qu'est-ce-que c'est moche ce truc !" ... La phrase de trop. Bear et Jun entrèrent tous les deux dans une colère noire.

-QUI A DIT CA ???

La peluche n'attendit même pas l'avis des jumelles pour se jeter sur le pauvre lutin qui parlait trop et lui faire une prise de karaté. "YATAAA" Et il le balança à l'autre bout de la pièce.


Dernière édition par Jun Akiyama le Mar 13 Mar - 11:30, édité 4 fois

Mar 10 Jan - 16:45
avatar
Messages : 369
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 22

Fiche de Personnage
Années d'études : 3°C . 14 ans
Don/Forme animale :
Contractant : Ju.../ZBAF/

Voir la signature ?


Sorry I can't hear you over the sound of how awesome I am

Spoiler:
 



Mai Akiyama

Elle put à peine réaliser ce qu'il se passait et le mal était fait.
Vous avez déjà regardé de ces films d'horreur bien gore que les parents interdisent. Ceux dont le titre est écrit en grosses lettres rouges et scellées d'un -18 ans bas de la jaquette? Prenez-en un, mettez le dans votre lecteur blue-ray. Vous n'avez pas le blue-ray? Et bien tant pis on ce contentera du lecteur DVD. A moins que vous ne préfériez le VHS bien entendu. Mettez le son bien fort, passez l'histoire on s'en moque un peu, gardez juste la dernière scène, celle avec l’héroïne perplexe devant le massacre final. Elle est mignonne, tout blonde et bouclée. Blonde et bouclée c'est un peu classique remplaçons-la pas une brunette aux cheveux courts, avec une petite queue de cheval sur le côté. C'est déjà mieux. Elle me fait un peu de peine avec son air horrifié, mettez-lui plutôt une expression ennuyée et déçue. La même que vous aviez quand Oncle Oscar vous a offert une affreuse poupée alors que vous pensiez recevoir la super Nintendo. Ses vêtements de petite fille modèle ne lui siéent guère, mettons-lui une tenue de vampire disons. Passons au tueur. Un gros gaillard en masque avec une hache à la main. Une barre choco serait plus amicale, et d'ailleurs elle la mangera. Elle? Vous ne pensiez pas qu'un gros tas de muscle disgracieux allait rester dans notre jolie scène de fin du film de début de rp? Recopiez l’héroïne, changez la couette de sens, et allongez-la un peu, le copié collé c'est le mal vous professeur vous l'ont toujours dit. Elle a l'air seule comme ça, alors plaçons un ours à côté d'elle. Et ces cadavres. CES CADAVRES. Les humains ces dégoûtant, mettons des gnomes c'est mieux. Maintenant chronométrez le temps de cette description. Voilà ça équivaut au temps de réaction de Mai avant qu'elle ne se rende compte que sa soeur venait d'exploser, au sens propre, toute sa marchandise. Excepté Bryan dont elle avait bien l'intention de se servir de doudou.
Comment on est-on arrivés là ?
Eh bien.
On a tendance à l'oublier, ou du moins Mai -honte à elle- avait été tellement enjouée par ce trésor inattendu qu'elle en avait oublié le malheureux estomac de sa jumelle. Et il avait fallu qu'au moment où elle tenait les nerfs de Bryan à vif, au moment où elle allait lui faire cracher la valeur de "son précieux" un de ses abrutis de compère avait eu la bonne idée de manger quelque chose de comestible. Monsieur Bear, fidèle à son rôle de héros de Jun. Ou bien d'esclave plutôt. Oui c'est cela. En tant que larbin préféré de Jun était allé chercher cette barre, se dévoilant à toute la fratrie des lutins affreux leur décrochant au passage quelques remarques désagréables dont une sur son physique.
Haha. La blague.
Comme si des choses aussi moche vertes ridées petites et MOCHES pouvait critiquer le physique d'un nounours en peluche, niqué par endroits à cause de l'usure et recousu maladroitement par sa maîtresse. La remarque ne fit pourtant pas rire cette dernière et l’intéressé qui se lancèrent dans un gai massacre. Particulièrement Jun qui semblait plus atteinte par l'insulte que Monsieur Bear lui même. Tout ce serait bien passé si les amis du lutin bavard n'auraient pas vainement essayé de le venger. Les horreurs étaient bien fragile et quelques brassées de casseroles chopée au passage suffisaient à leur fendre le crâne en deux. Insulter la peluche relevait donc du suicide. Tout se passa en moins d'une minute et Mai n'eût que le temps d'aligner les mots auxquels elle pensait sans vraiment faire une phrase avec. Ca donnait vaguement quelque chose comme : Non Arrête Marchandise Pas Taper Mignonne Fric Non Stop Fragile Fric Putain D'Ours Casserole de Merde Stop Fric Bersek Non Punaise Stop Argent Déficit Affaires Fric Jun Fric Barre de Chocolat Merde Faim Fric Voler Fric Nounours Fric Fric Fric Fric Fric.

Et le génocide cessa. Et très fière de sa prestation l'effroyable bouchère et son acolyte s'assirent sur un reste de chaise tachée de sang de lutin afin de finir leur goûter -mais toujours très fiers.
Bryan semblait aussi choqué que Mai. Il balbutia quelques mots face à l'horreur du génocide:
-Quelle cruauté ... Vous...
Aurait-il voulu finir sa phrase qu'il n'aurait pas put, ce n'était que le début de ses mésaventures. Mai, aussi escroc qu'elle soit n'en restait pas moins une petite fille de moins de 18 ans aux nerfs fragiles, et le désastre sanguinaire de la pièce lui donna une remontée du repas de midi par al voix orale. Pour faire plus simple Mai dégueula. Devant elle. Sur Bryan. Confuse d'une telle disgrâce ou prise d'une soudaine pitié pour le Grand Shtroumpf improvisé elle s'excusa distraitement avant d'avoir un nouveau maux d'estomac et de se vider une fois de plus. Elle se releva plus ou moins appuyée à une table et essaya d'avoir l'air convaincante en le menaçant pour le précieux comme la situation l'exigeait. Elle aligna trois mot et se retourna pour vomir encore. Les films d'horreur, ce n'était clairement pas pour elle.

Spoiler:
 

Ven 9 Mar - 16:29
avatar
Messages : 408
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 21

Fiche de Personnage
Années d'études : 3ème année - 14 ans)
Don/Forme animale :
Contractant : Nobody~

Voir la signature ?



Jun Akiyama

Je marche seuuul~ ♪
car une fillette et son nounours ont tué tout mes congénères...


Bear savourait pleinement sa victoire. Il n'avait pas vraiment compris ce qu'il s'était passé, mis à part les insultes et la bagarre. Ils sortent d'où, ces gnomes, d'abord ? Enfin, sortaient étaient peut-être plus exact, vu qu'ils venaient de commettre un génocide entier juste à eux deux. Comme quoi, une phrase maladroite peut causer de gros dégâts. Et l'autre crétine qui mangeait tranquillement son butin sans même se rendre compte de ce qu'il s'était passé. Elle est si simplette que c'en est désespérant. L'ours essaya un moment de comprendre le pourquoi du comment ils en étaient arrivés là, mais il abandonna bien vite. Les peluches, c'est pas fait pour réfléchir de toute manière. Enfin, Jun avait bien une peluche de savant fou philosophe, qui blablatait sans cesse sur les questions existencielles de l'univers dont tout le monde se fichait sauf lui. Pourquoi le verre est à la fois à moitié plein et à moitié vide, pourquoi les nounours existent-ils, pourquoi Jun mouille-t-elle sa brosse à dent avant de mettre le dentifrice... Bref. Mais Bear était plus du genre à foncer dans le tas. Y'a qu'à voir le massacre de gnomes pour s'en rendre compte. Il sortit de sa rêverie pour voir ce qu'il allait se passer ensuite. La soeur de son bourreau venait de vomir tout son repas de midi. Génial. Ce qui est bien, quand on est une peluche plus ou moins vivante, c'est qu'on ne sent quasiment pas les odeurs. Et puis, pas de système digestif -même si Mr Bear aurait bien goûté une de ces fameuses bières de son ami Kyojiro.

Jun, quant à elle, savourait pleinement et tranquillement sa barre de chocolat. Elle n'avait même pas compris ce qu'elle venait de faire. Elle avait juste défendu son cher nounours en peluche qui avait été injustement insulté. Bearounnet, moche ? Mais mais mais ça va pas de dire ça ! Bearounnet c'est l'ours le plus beau du monde, et personne n'a le droit de dire l'inverse. Surtout pas les gnomes-jouets-peluches-parlant-maintenant cadavres. Elle était sur un petit nuage, enfin rassasiée. Enfin, pas tout à fait. Elle leva les yeux, à la recherche d'autre chose à manger. Tout autour d'elle s'amoncelaient des corps de gnomes, qui réussissaient le miracle d'être encore plus laids qu'avant. Mais son cerveau était bloqué sur autre chose, l'option: manger. Manger manger manger manger. Sauf qu'à part les cadavres pas vraiment appétissants, sa soeur qui n'a pas l'air très en forme et Bryan complétement perdu, il n'y avait rien. Peut-être que les gnomes sont comestibles ? Se demanda-t-elle. Elle se mit à fixer intensément les cadavres, réfléchissant profondément. La ressemblance des soeurs Akiyama ne se limitait au physique, il y avait aussi la façon de penser qui se ressemblait sensiblement, même si ce n'était pas vraiment pour les mêmes raisons... Aussi dans son cerveau tournait cette semi-phrase: Faim bouffer gnomes comestibles ou pas faim bouffer gnomes comestibles ou pas faim bouffer gnomes...

Heureusement, Bear s'en aperçut. Vivre des années avec cette fille lui avait appris à connaître toutes ses pensées, surtout les plus farfelues. Et là, il comprit tout de suite; après tout, la simple barre en chocolat d'un malheureux minuscule enfant gnome -qui n'a pas échappé au massacre, fin tragique...- n'allait pas remplir l'estomac de Jun la grande gamine au ventre sans fond. Il décida de prendre les devants histoire que sa propriétaire -qu'il n'avait jamais voulu mais bon- ne devienne pas une meurtrière doublé d'une... une... gnomibale. Mais quand Jun est concentrée sur quelque chose, il est difficile d'obtenir son attention. Très difficile. Non, c'est impossible en fait. Enfin presque quand on s'appelle Mr Bear. Il suffit de bien la connaître pour savoir son point faible. La peluche n'attendit pas que la fillette se mette à dévorer un des cadavres pour entrer en action. Il courut vers Mai -car c'est sur elle qu'il fallait attirer l'attention de Jun, elle n'allait pas laisser sa soeur dans cet état- et se plaça à côté d'elle, tout en évitant son vomi... enfin essaya. Il se racla la gorge -enfin ce qui faisait office de gorge- et déclara d'une voix totalement exagérée et pas du tout naturelle:

-HIII JUN A L'AIDE JE SUIS TOUT SALE !

La réaction de Jun fut immédiate. Elle se leva d'un bond et en deux temps trois mouvements elle se retrouva à côté de Mai, Bear dans ses bras.

-Oh noooon Bearounnet ! Il va te falloir un bon bain en rentrant à la maison !

...Au moins, la gamine avait oublié sa faim. Mai lui devait une fière chandelle, car juste après, sa jumelle revint à la réalité.

-Mai queskia ? T'as pas l'air bien ! Tu as faim peut-être ?

Bien sûr, elle ne fit pas le rapprochement avec le génocide. De toute façon, elle ne connaissait même pas ce mot. Par contre, elle se souvint de l'existence de Bryan. Le pauvre Bryan, qui en une pauvre minute était devenu le seul représentant de son espèce gnomesque. Recouvert de... bref, il était au bord des larmes.

-Tu sais ce qu'elle a, Brybry ?


Voir la signature ?



Contenu sponsorisé
 

Sugar Sweet Nightmare [PV Jun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sweet Nightmare} Manni
» I hate everything about you ; you're my nightmare, sweet heart and you have no way to run. (NIKARA)
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tsukimori™ :: Cuisine infernale-